Création assembleur ARM en python ??????


Ce topic était souvent consulté..

Idée abandonnéee.

Trop de variétés pour les headers, même les fabricants de chips ne donnent pas non plus le support pour les Cortex temps réel.

il y a aussi des différences entre les Cortex M et R ..

Le big et le little indian, le thumb… trop compliqué.

Enfin Microchip propose un IDE complet , avec assembleur compilateur , débugger MPLAB, tout fait et gratuit, qui couvre toute la gamme de leurs chips ( avec deux choix : les petits , les gros )..

http://www.microchip.com/stellent/idcplg?IdcService=SS_GET_PAGE&nodeId=1406&dDocName=en019469&part=SW007002

Un processeur 16 bits comme les PICs et dSP de Microchip est largement suffisant pour les petites applis temps réel embarquées, voire applis assez performantes, comme la cde vectorielle des moteurs synchrones sensorless, où il ne faut surtout pas s’embarrasser d’un OS.

Nombre d’applis industrielles tournent sur des calculos 16 bits.. ( d’accord un proc 8 bits c’est plus proche du relayage que de l’informatique )

16 bits ça divise la taille mémoire des données par 2, par rapport au 32 bits et il est rare de ne pas pouvoir rentrer des valeurs de données physiques ( volts, ampères, watts, tr/mn, km/h ) sur 16 bits , soit + ou – 32 763.

Pour les coeffs de régul ou filtrage, en nombre réels ( exemple 3,14159 ) on utilise la double longueur, plus rapide que le floating point.

Mais pour la précision des calculs on utilise toute la plage 16 bits : une consigne qui passe de 0 à 5V ne va pas s’écrire sur 3 bits.

On va la multiplier par 2 ou 4 ou 8 ou 16 ou 32 64 pour que sa plage de variation physique utilise les seize bits, et on aura les millivolts en simple longueur.. avec les bits de poids faible qui vaudront 1/2 , 1/4, 1/8, 1/16, 1/32, etc de volt.

Comme si on utilisait une échelle 0 à 100%, pour chaque valeur, à condition de maîtriser la plage de variation de ces grandeurs.

Les convertisseurs ADC utilisent 10 ou 12 bits.. pour des entrées qui varient de 0 à 5V..on mesure donc des centièmes de volts, ( sur 10 ou 12 bits ) Il y a aussi une adaptation électronique des signaux d’entrée, ( par exemple 1/10 : 50V => 5V ) pour rester dans cette plage de 10 ou 12 bits et parce qu ‘on ne peut pas rentrer avec de telles tensions sur un processeur..

Certains Microchips, échantillonnent l’analogique à 1 MHz, en traitant quatre voies analogiques en simultané.

L’échantillonnage pour le son HD c’est 192 kHz, le son normal 48kHz , voire 24 kHz

En assembleur , un booléen , c’est 1 seul bit d’un octet mémoire . En langage évolué c’est un octet, si ce n’est pas un mot de 32 bits le gain de place est de 8 minimum.

S’ils sont judicieusement regoupés , un seul octet à lire pour traiter les 8 variables booléennes de l’état d’un système.

Avec un ARM 32 bits, c’est plus difficile de se passer d’ OS et d’écrire le programme en assembleur..

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s