Réalisation d’objets par frittage ou fusion de poudre au laser, sans moule.


Réaliser des objets les plus divers et les plus complexes, en matière plastique ou en métal, sans faire de moule , à partir dun fichier CAO en format STL , IGES ou STEP , est possible.

La fabrication d’un moule et contre moule pour une pièce unique par injection de plastique , coüte très cher, aussi ces techniques permettent de dessiner un objet unique et de le faire réaliser à un coût acceptable.

Tout a démarré avec cette technique, la stéréolithographie ou prototypage rapide, permettait de réaliser une maquette, avec une imprimante 3D, qui polymérise par couches successives des résines photosensibles et permet de réaliser la pièce en volume.

Voir sur Youtube avec 3D printing

http://www.initial.fr/fr/prototypage-rapide/stereolithographie

Une imprimante 3D de bureau en action :

http://www.youtube.com/watch?v=JKCwws84UCY&feature=related

http://www.solido3d.com/

Toutefois la matière utilisée, est trop fragile pour utiliser ces objets. C’est seulement pour verifier le look et que les assemblages sont corrects.

Cette nouvelle technique permet d’assembler entre elles par frittage laser des particules de poudre de plastique ( Polyamide ) pour réaliser un objet unique ou des petites séries d’objets en plastique.

Mieux : on peut mélanger au plastique de la poudre de verre, de la poudre d’aluminium ou de la fibre de carbone pour renforcer la résistance du plastique. C’est alors un prototype fonctionnel réalisé dans la mëme matière que le produit final.

Ce qui permet soit de conserver l’objet et de l’utiliser tel quel, soit de faire des tests en réel, sur une petite série, avant de faire un moule pour une production en grande série.

Mieux encore on fabrique des charnières indémontables ( la machine laisse le jeu entre l’axe solidaire d’une partie de la charnière et l’alésage de l’autre partie de la charnière…)

http://www.initial.fr/fr/prototypage-rapide/frittage-de-poudre

La toute nouvelle technologie de Fusion de poudre par laser, aussi appelée DMLS (Direct Metal Laser Sintering) ou frittage de poudre métal, permet de réaliser des pièces métalliques.

Ce procédé allie une précision optimale grâce à des couches de 0,02 mm et une très bonne résolution des détails ainsi que d’excellentes propriétés mécaniques.

On peut réaliser des pièces en acier inox, en aluminium , en bronze , en titane.

Ce procédé revient moins cher que l’usinage , s’il est un peut complexe.

Le polissage, l’usinage, la soudure, le traitement thermique, les traitements de surface sont réalisables a posteriori.

Idéale pour la fabrication unitaire ou série de pièces complexes, la fusion métal constitue un avantage décisif pour permettre de conquérir de nouveaux marchés.

http://www.initial.fr/fr/fusion-metal-dmls

Attention : les dimensions des pièces est limitée , selon les techniques.

En cherchant avec les mots clés correspondants avec Google, on trouve de nombreuses entreprises qui utilisent ces techniques.

Les prix sont établis suivant devis à réception du fichier de la pièce.

Difficile d’avoir une idée autrement ; mais le récent témoignage d’un utilisateur m’a montré que c’est tout à fait envisageable pour un particulier qui a dessiné sa pièce sur un logiciel de CAO, ou de modélisation 3D , comme Blender qui permet d’exporter ses créations en format STL, mais dans Blender il n’ y a aucune dimension.

Le format STL est une modélisation de type mesh ( tiangulation des faces )

Cette technique permet de dessiner des boitiers designs pour ses systèmes embarqués, toutes les audaces sont permises , et on peut faire une tablette avec une carte panda OMAP4 et un panel LCD , qui aura de la gueule.

idem dans le VAE , pour adapter un moteur au pédalier et au cadre du vélo, au lieu de bricoler des cornières pour fixer le moteur, on peu avec la CAO faire un support en alu qui épouse parfaitement le cadre du vélo..

Exemple cette horreur :

horreur

On pourrait réaliser quelque chos de plus fin, plus arrondi , plus esthétique , avec deux coquilles (droite et gauche ) qui prennent les deux cotés du pédalier pour éviter la rotation du support moteur , assemblées par entre elles par des vis

Bien sûr la première étape sera de modéliser la partie concernée du cadre du vélo, et le plateau du pédalier, pour positionner correctement le moteur…

soit par des mesures, soit avec un scanner, soit obtenir directement le fichier CAO du vélo chez son fabricant..

Puis on pourra réaliser un joli capot en plastique renforcé pour cacher la pignonerie et la chaine , voire protéger le moteur.

Et de la même façon réaliser un boitier de controleur en aluminium sur mesures., avec ses ailettes de refroidissement, les alésages pour les prises étanches, etc.. etc..

Autres liens utiles :

http://www.afpr.asso.fr/

Publicités
Cet article, publié dans CAO CFAO CNC, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Réalisation d’objets par frittage ou fusion de poudre au laser, sans moule.

  1. Aldebaran dit :

    Il y a aussi la résine liquide photosensible, qui donne d’excellents résultats. A voir un projet DIY sur internet dont je ne me rappelle plus l’adresse…

  2. sayf dit :

    d’objets par frittage ou fusion de poudre au laser, sans moule et avec moule please can someone know about that contact me in my email ( sayfhajjy@gmail.com)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s